Développement personnel

Pouvoir : Comment avoir tout ce qu’on veut ? partie1

Bonjour mes champions, aujourd’hui je vais partager avec vous le résumé du livre : les 48 lois du pouvoir de Robert Greene.

Le pouvoir, … on le désire, on le craint et on s’en protège.

« Le sentiment de n’avoir aucun pouvoir sur les gens et les événements est difficilement supportable : l’impuissance rend malheureux. Personne ne réclame moins le pouvoir, tout le monde en veut davantage. » Certaines lois reposent sur la prudence (Loi N°1), d’autres demandent de la dissimulation (Loi N°7), d’une absence totale de compassion (Loi N°15). Toutes ces lois trouveront des applications dans votre vie de tous les jours… car, soyez en certain : le monde est une immense cour où se trament toutes sortes d’intrigues. Au lieu de nier l’évidence, tâchez d’exceller dans la course au pouvoir. Extrait des interviews de Robert Greene sur son site www.robertgreene.fr

Sans plus tarder voici ces 48 lois du pouvoir :

Loi numéro 1 : ne jamais surpasser son maître

Tout en essayant d’impressionner les gens au-dessus de nous, ne montrons pas trop nos talents car nos supérieurs pourraient se sentir en insécurité et trouver des moyens de nous remplacer. J’ai appris cette leçon à mes dépend car lorsque j’ai commencé à travailler dans le domaine éducatif, j’avais un chef d’équipe qui était toujours sous la défensive. Tellement les étudiants étaient très réceptifs à ma méthode de transmission car je faisais beaucoup de recherches et j’aimais découvrir de nouvelles stratégies, il a commencé à se sentir menacé. Je ne convoitais même pas son poste car il y avait trop de tâches à accomplir.

Mais de son côté, il pensait que je faisais tout pour prendre sa place. Chaque jour j’étais sujet des coups bas, des calomnies, des jalousies constantes et n’en pouvait plus, j’ai dû partir car ma paix intérieure n’a pas de prix. Donc ne montrons jamais trop nos compétences dans l’optique de rendre notre supérieur impuissant, car certains le prennent mal et nul ne sait où ils sont prêts à aller pour nous écarter et nous remplacer par une personne moins intelligente.

Loi 2 : ne jamais trop faire confiance à ses amis, apprendre à se servir de ses ennemis

La clé du pouvoir ; c’est la capacité à juger qui est la meilleure personne pour servir nos intérêts dans toutes les situations. Gardons nos amis pour l’amitié mais travaillons avec des personnes compétentes et qualifiées surtout lorsqu’il s’agit de faire des affaires sérieuses. Je me rappelle quand je voulais créer une plateforme de formation en ligne, je suis allé voir mes amis qui faisaient dans le même domaine.

Je leur ai expliqué le concept, la vision et les potentiels retombées, ils ont tous accepté de m’accompagner dans ce projet, mais le même venu pour commencer le travail, tous étaient devenus indisponibles, ceux qui avaient du temps, ne prenaient pas le projet au sérieux et rien n’avançait. Après plusieurs mois sur place et beaucoup d’argent dépenser, j’ai décidé de faire une pause, afin de voir où était le problème. Je me suis rendu compte qu’ils n’étaient pas en accord avec le projet car c’était le mien et tous penchaient qu’ils travailleraient à m’enrichir, alors que le projet était pour nous tous.

Parce que j’étais leur ami, ils ont désisté pour continuer leur statut de salarié afin enrichir quelqu’un d’autre. Restons toujours loin de nos amis et engageons plutôt un ancien ennemi ou un inconnu. Celui-ci sera plus loyal qu’un ami car il a beaucoup à nous prouver. Selon l’auteur nous devons craindre davantage nos amis que nos ennemis. Les amis sont plus susceptibles de nous envier, de nous trahir et ils convoitent notre pouvoir, puisqu’il est plus difficile de garder une distance professionnelle.

Les amis ne sont pas toujours honnêtes, ils n’expriment pas ouvertement leur sentiment et il est difficile de lire leurs intentions. Voilà pourquoi mon projet de formation en ligne avait échoué la première fois, mais j’ai appris et pour mettre cette plateforme sur pied, j’ai embauché des personnes qui ne me connaissaient pas personnellement, et le projet est encours de croissance.

Loi 3 : dissimulez vos intentions

Gardons les gens en déséquilibre et dans l’ignorance, en ne révélant jamais le but de nos actions ou les démarches de concrétisation de nos projets. S’ils n’ont aucune idée de ce que nous voulons accomplir, ils ne peuvent pas préparer un éventuel découragement.

Guidons-les suffisamment loin sur le mauvais chemin, en leur faisant croire que nous ne prévoyons rien faire. Ainsi, lorsqu’ils réaliseront nos intentions, il sera trop tard pour nous décourager.

Loi 4 : toujours dire moins que nécessaire

Plus nous en disons, moins nous semblons impressionnants, et plus nous avons de chance de dire quelque chose de stupide. Les gens puissants ont tendance à dire peu de choses, cela les rend impressionnant et intimidant parce que nous ne pouvons pas deviner ce qu’ils pensent surtout lorsqu’il s’agit de négociation et d’entretien.

Faisons toujours attention à nous, pour ne pas en dire plus que nécessaire, car cela commencerait à jouer contre nous. Si nous sommes contre un négociateur fort, nous verrons qu’il ne parle pas beaucoup, il exprimera brièvement son point de vue puis se taira pour que nous nous mettions à parler. Le silence est douloureux, il nous met mal à l’aise.

par exemple, nous avons déjà tous remarqué que lorsque nous discutons avec quelqu’un il arrive un moment où nous nous arrêtons tous les deux de parler, et où nous ressentons un silence étrange. C’est gênant n’est-ce pas ? lorsque cela se produit, nous voulons juste dire quelque chose pour que ce moment gênant disparaisse parfois.

Nous disons même quelque chose sans rapport avec le sujet pour tuer le silence, et poursuivre la conversation par conséquent, nous pouvons finir par dire des choses que nous ne devrions pas dire ou pas révéler trop d’informations et perdre notre pouvoir dans la négociation

Loi 5 : la réputation est un facteur déterminant, protégez-la au péril de votre vie.

La réputation est la clé maîtresse du pouvoir. Grâce à cette seule réputation, nous pouvons intimider les autres et gagner toutes les conversations. Malgré tout ça, dès que nous dérapons, nous sommes vulnérables et nous serons attaqués de partout. Rendons notre réputation inattaquable pour avoir le pouvoir en tout temps.

Soyons toujours attentifs aux attaques potentielles, et déjouons-les avant qu’elles ne se produisent. Pendant de temps, apprenons à détruire nos ennemis en ouvrant des brèches dans leurs propres réputations. Ensuite, restons à l’écart et laissons l’opinion publique les pendre.

Loi 6 : l’attention du tribunal à tout prix

Nous sommes jugés d’après notre apparence, ce qui est invisible ne compte pas. Ne nous laissons jamais perdre dans la foule ou enterrer dans l’oubli. Démarquons-nous des autres, par notre singularité. Soyons visible, à tout prix et pour tous les prix.

Attirons l’attention des autres sur nous en nous montrant plus grand, plus coloré et plus mystérieux. Ceci va susciter la curiosité des autres et ils chercheront à nous découvrir. Le mystère suscite la curiosité, ne l’oublions jamais.

Loi 7 : demandez aux autres de faire le travail à votre place, mais prenez toujours le crédit

Utilisons la sagesse, les connaissances et le travail des autres pour servir notre propre cause. Non seulement cette aide nous permettra d’économiser un temps et une énergie précieux, mais elle nous conférera également une aura divine d’efficacité et de rapidité. Au bout du compte, nos aides seront oubliées, et les gens se souviendront de nous. Ne faisons jamais pour nous-même ce que les autres peuvent faire pour nous.

Loi 8 : faites venir les autres à vous, utilisez un appât si nécessaire

Lorsque nous forçons l’autre personne à agir, c’est nous qui contrôlons la situation. Il est toujours préférable de faire venir nos adversaires à nous, en abandonnant ses propres plans au passage. Attirons-les avec des gains remarquables et alléchants, puis attaquons. Nous avons les cartes à porter de main pour notre bonheur.

Loi 9 : gagnez par vos actions, jamais par vos arguments.

Il est beaucoup plus puissant de faire en sorte que les autres soient d’accord avec nous par nos actions. Sans dire un mot démontrons toujours, au lieu d’essayer de convaincre quelqu’un avec nos mots. Le célèbre sculpteur et architecte michel-ange travaillait sur une sculpture et lorsqu’il était sur le point de terminer le maire arrogant de la ville soderim y est entrée et a dit : « vous avez fait du bon travail mais le nez est trop gros », michel-ange savait que le nez était parfait, c’était juste la perspective dans laquelle se trouvait le maire, mais au lieu de se disputer avec lui il s’est mis à frapper le nez lentement, il ne changeait pas le nez, il faisait simplement tombé un peu de la poussière restante. Pendant qu’il faisait cela, michel-ange lui a dit : « ok, on va voir par là et dites-moi si c’est bon maintenant ». Le maire regarda et dit : « oui ça à l’air bien maintenant ». Chaque argument gagné par les mots dure peu de temps et crée de la rancœur chez l’autre. Donc gagnons par nos actions jamais par nos arguments

Loi 10 : infections ; évitez les malheureux et les malchanceux.

Nous pouvons mourir de la misère d’une autre personne. Les états émotionnels sont aussi infectieux que la maladie. Nous pouvons avoir l’impression d’aider la personne qui se noie mais nous ne faisons qu’accélérer notre propre désastre.

Les malheureux attirent parfois le malheur sur eux-mêmes, ils l’attireront aussi sur nous. Nous pouvons avoir l’impression d’aider cette personne qui va constamment en prison, ou qui enfreint des règles simples, mais nous sommes infectés. Associons-nous plutôt avec les gens heureux et les chanceux

Loi 11 : apprenez à garder les gens dépendants de vous

Pour conserver notre indépendance, nous devons toujours être indispensable et désiré. Plus on compte sur nous, plus nous sommes libres. Faisons en sorte que les gens dépendent de nous pour leur bien-être, leur santé et leur prospérité, et nous n’avons rien à craindre. Ne leur apprenons jamais assez pour qu’ils puissent se passer de nous. Au cas contraire, nous perdons notre pouvoir sur eux.

Loi 12 : utilisez une honnêteté et une générosité sélective pour désarmer votre victime

Un geste sincère et honnête couvre des dizaines de gestes malhonnêtes. Les gestes d’honnêteté et de générosité à cœur ouvert font baisser la garde des personnes les plus méfiantes. Le plus souvent, on désarme un ennemi en le traitant bien.  Une fois que notre honnêteté sélective a ouvert une brèche dans leur armure, nous pouvons les tromper et les manipuler à volonté. Un cadeau opportun, un cheval de Troie, servira le même objectif.

Blogueur & Infopreneur Camerounais Le dur travail bât le talent, lorsque le talent ne travaille pas dur. Namasté 🙏

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hello world.

This is a sample box, with some sample content in it.