Développement personnel,  Motivation

Loi d’attraction : Comment bien utiliser notre subconscient et attirer tout ce que nous voulons ?

Bonjour mes champions, j’espère que vous allez bien et que vos activités se déroulent comme vous voulez. Je suis ravi de partager avec vous aujourd’hui le résumé d’un livre que j’ai trouvé très nécessaire pour notre épanouissement psychique. Ce livre magique est intitulé la puissance de votre subconscient de Joseph Murphy. Nous aurons pour ce résumé, six grands points pratique qui changeront notre vie. Je nous recommande particulièrement de nous attarder sur le deuxième point où j’explique les erreurs que nous commettez et qui ne nous permettent pas d’attirer le succès et l’argent dans notre vie.

Ce sentiment nous est probablement familier : nous travaillons dur, nous faisons tout ce que nous pouvons, mais nous n’arrivons pas à obtenir ce que nous voulons, pire encore, nous finissons par obtenir le contraire de ce que nous voulons. Mais d’un autre côté, il y a des gens qui ne semblent même pas essayer, mais qui obtiennent tout l’argent et le succès. Comment cela se fait-il ? Pourquoi certaines personnes obtiennent-elles ce qu’elles veulent sans effort, alors que d’autres luttent toute leur vie sans succès ? La réponse se trouve dans la façon dont ils utilisent leur esprit subconscient. Avant d’aller plus loin sur ce sujet, je tiens d’abord à vous expliquer comment fonctionne notre subconscient.

Leçon 1 : différence entre le conscient et le subconscient

L’esprit conscient est comme le capitaine d’un navire. Il reste sur le pont et peut voir où il navigue, et peut tout contrôler. En revanche, les ingénieurs qui sont chargés de contrôler les moteurs et autres instruments ne peuvent pas voir ce qui se passe à l’extérieur du navire. Ils sont à l’intérieur du navire et suivent les ordres du capitaine. Les ingénieurs sont comme le subconscient, ils ne savent pas où ils vont, ils suivent les ordres, ils iraient sur les rochers si le capitaine donnait de mauvaises recommandations. Ils obéissent au capitaine parce que c’est lui qui commande, il est censé savoir ce qu’il fait.

De la même manière, notre esprit conscient est le capitaine de notre navire, de notre corps et de notre environnement. Notre esprit subconscient suit les ordres que nous lui donnons ; sur la base de ce que notre esprit conscient croit et accepte comme vrai. Il ne remet pas en question les ordres, il ne s’engage pas à prouver si nos pensées sont bonnes ou mauvaises, vraies ou fausses, il réagit en fonction de la nature de nos pensées. Le subconscient est comme le sol, quelle que soit la graine que nous y plantons, il la fera pousser.

Le sol ne dit pas : « laissez-moi donner la priorité à cette graine d’abricot par rapport à la graine d’arachide et la nourrir davantage parce qu’elle portera des fruits un jour ». Il fait pousser tout ce que nous y plantons sans différencier la graine que nous avons planté. Notre subconscient ne comprend pas non plus la plaisanterie, il nous prend aux mots. Sous hypnose, si un hypnotiseur expérimenté tient une tasse d’eau sous notre nez et nous dit que c’est une tasse pleine de poivre, nous allons nous mettre à éternuer ou s’il nous dit que nous sommes un chat ou un chien, nous commencerons à nous comporter comme un chat ou un chien.

Notre subconscient n’a pas la capacité d’argumenter ou de contester, si nous lui donnons une information erronée, il l’acceptera comme vrai. C’est pourquoi, si nous nous répétons ; « je ne peux pas me le permettre », notre subconscient nous prend aux mots et tant que nous continuerons à dire : « je ne peux pas me permettre cette voiture ses vacances, cette maison » ; nous pouvons être sûr que notre subconscient suivra à la lettre nos affirmations. Nous traverserons la vie en faisant l’expérience du manque, de toutes ces choses et nous croirons que les circonstances en sont la cause. Il ne nous viendrait pas à l’esprit que nous avons créé ces circonstances nous-mêmes, par nos propres pensées.

Leçon 2 : vous avez le droit fondamental d’être riche

Ne laissons personne nous faire sentir honteux de notre désir d’être riche. Il est non seulement bon, mais très bon d’être riche. Lorsque notre sang circule librement dans notre corps, nous sommes en bonne santé. Lorsque l’argent circule librement dans notre vie, nous sommes en bonne santé économique. Il n’y a rien de mal à être économiquement sain, il n’y a pas de vertus dans la pauvreté, c’est une maladie comme n’importe quelle autre maladie mentale. Si nous étions physiquement malade, nous nous rendrions compte que quelque chose ne va pas chez nous.

Nous chercherions de l’aide et essayerions de guérir immédiatement. De la même manière, si nous n’avons pas assez d’argent qui circule constamment dans notre vie, il y a quelque chose qui ne va pas du tout chez nous. Mais avons-nous déjà réfléchi à ce qui ne va pas chez nous ? et à la raison pour laquelle nous n’arrivons pas à obtenir ce que nous voulons ? Pour beaucoup de gens, il y a trois raisons principales, nous pouvons aussi les appeler des « émotions » qui les empêche de réussir :

raison numéro 1 : quand nous voyons un jeune homme conduire une voiture coûteuse, nous la regardons tous avec envie et nous disons ensuite des choses comme : Dieu seul sait les choses illégales ce type a fait pour acheter une telle voiture de luxe à son jeune âge. Ou pourquoi des types aussi arrogants peuvent-ils conduire une voiture de luxe et pas nous ? en gros nous disons toutes sortes de choses envieuses derrière ce type sans même le connaître ou savoir ce qu’il fait. Après avoir lu ce livre, j’ai complètement changé de comportement.

La raison pour laquelle j’ai changé est que : entretenir des pensées envieuses est dévastateur pour ma santé mentale. Elles nous placent dans une position négative par conséquent la richesse s’éloigne de nous. Si la grande richesse d’une autre personne nous agace ou nous irrite, nous nous éloignons de  la richesse. Nous devons nous rappeler que nous perdons ce que nous condamnons. Nous ne pouvons pas attirer ce que nous critiquons ou envions. Resterions-nous avec une compagne qui nous critique tout le temps ? bien sûr que non, et la richesse non plus. La richesse c’est comme une blonde sexy assise seule au bar, qui attend que les messieurs la complimente sur sa beauté et lui offre un verre. Si nous l’approchons et commençons à critiquer sa beauté, pensons-nous qu’elle sortira avec nous ? Bien sûr que non.

Elle ira parler à l’homme qui sait l’apprécier. Si nous avons pensé à envier des choses sur la richesse de quelqu’un, arrêtons de le faire pour notre propre bénéfice. La pensée que nous avons à propos de l’autre personne est notre pensée, parce que nous la pensons, par conséquent, nous créons réellement dans notre propre expérience, ce que nous pensons et ressentons à propos de l’autre personne. La suggestion que nous donnons à l’autre, nous voulons donner aussi à nous-même car notre esprit est la source qui a créé ces pensées, notre subconscient les enregistre et nous les restitue.

De nos jours, lorsque je vois un jeune homme conduire une belle voiture, je me sens vraiment heureux pour lui, je suis heureuse qu’il ait la chance de conduire une si belle voiture. Dans mon esprit, je lui souhaite le meilleur et je le remercie de me motiver et de me montrer ce qui est possible. Je me dis : s’il peut le faire, je peux le faire aussi. C’est de ça qu’il s’agit.

raison numéro 2 : on vous en fait trop

supposons que l’on nous demande de marcher le long d’une planche étroite posé sur le sol, nous le ferions facilement sans nous poser de questions. Mais, supposons maintenant que la même planche se trouve à 50 mètres de hauteur entre deux murs, nous ne le ferions probablement pas facilement car notre désir de marcher sur toute la longueur de la planche entrerait en conflit avec notre imagination. Nous nous imaginerions tomber, nous pourrions avoir très envie de traverser la planche mais, notre peur de tomber nous empêcherait de le faire.

Plus, nous faisons d’efforts pour vaincre notre imagination, plus l’idée de tomber est forte. La pensée : « je vais utiliser ma volonté pour surmonter mon échec », conduit à l’échec. L’esprit et le subconscient répondent toujours plus à l’idée dominante et comme la plupart du temps, l’idée dominante est l’échec, c’est exactement ce qui finit par arriver. Alors, quelle est la source du problème ? Le problème est que, nous en faisons trop. N’essayons jamais de forcer le subconscient à accepter notre idée. En utilisant la volonté, de telles tentatives sont vouées à l’échec, car nous obtiendrons le contraire de ce que nous voulons, et la méthode sans effort est meilleur.

Nous connaissons probablement cette situation dans laquelle nous nous présentons à un examen et nous avons l’impression de bien le connaître, mais lorsque nous nous retrouvons face à une copie d’examen, notre esprit ce vide et toutes nos connaissances du sujet ont soudainement disparu. Nous ne pouvons pas nous rappeler une seule pensée pertinente, plus nous essayons, plus nos connaissances semblent s’éloigner. Lorsque nous quittons la salle d’examen, la pression mentale diminué, soudain : les réponses que nous cherchions si désespérément il y a quelques minutes reviennent dans notre esprit. L’erreur que nous avons commise est d’essayer de nous forcer à nous souvenir. Quelle est donc la solution : c’est tout simplement « la relaxation ».

Ne nous forçons pas trop à trouver la solution ou à chercher des moyens d’atteindre notre objectif. Sachons simplement à quoi ressemblera le résultat final et ressentons le bonheur que nous éprouvons, rions si nous atteignons cet objectif. Le sentiment et l’imagination sont les facteurs les plus importants pour le subconscient. Notre nouvelle idée doit être ressentie dans un état positif, si nous faisons cela, notre esprit subconscient travaillera dur pour trouver des moyens d’atteindre notre objectif. Nous commencerons à avoir de nouvelles idées à rencontrer de nouvelles personnes et avoir de nouvelles solutions.

Il est très important d’être ouvert à de nouvelles solutions dans ces moments-là. Parfois nous sommes tellement fixé sur la façon dont la solution finale devrait ressembler, que nous ne voyons pas la solution parfaite présenté par l’esprit subconscient. l’important est d’être ouvert à de nouvelles solutions. Lorsque nous travaillons avec le subconscient et essayons de ne pas rester bloqué sur une solution que nous pensons être la bonne ce n’est pas notre travail de savoir comment nous allons arriver à cette destination. Notre travail est de savoir où nous allons. Notre subconscient trouvera la meilleure route pour y arriver.

Imaginons cela de cette façon : lorsque nous allons chez un médecin, nous lui expliquons d’abord quel est le problème, puis nous écoutons la solution n’est-ce pas ? nous ne proposons pas de solution à notre problème. Si nous étions si intelligents, et si nous connaissions la solution, nous ne serions pas venus chez le médecin en premier lieu. Si nous sommes venus chez le médecin, asseyons-nous et écoutons la solution. Trouver la solution est le travail du médecin pas le nôtre. De la même manière, lorsque nous déléguons quelque chose à notre subconscient, écoutons-le et faisons confiance à son pouvoir.

Raison numéro 3 : la peur

Nous disons souvent cette phrase : « j’ai dit des affirmations, et fait des visualisations je n’ai pas obtenu de résultats ». et bien, c’est parce que nous nous sommes probablement laissés aller à des pensées de chèvre, peut être dix minutes après et avions neutralisé le bien que nous avions affirmé. Imaginons que nous montions dans un taxi et demandons au chauffeur de nous emmener à l’adresse de notre domicile, mais qu’après quelques centaines de mètres, nous demandions au chauffeur de nous emmener à une autre adresse. Après un court laps de temps, nous avons de nouveau changer l’adresse.

Si nous continuons à changer de destination toutes les quelques centaines de mètres, le chauffeur de taxi sera désorienté. Même s’il voulait suivre nos instructions, il est fort probable qu’il n’y parvienne pas. Il en va de même lorsque nous travaillons avec les énormes pouvoir de notre subconscient. Nous devons avoir une idée claire dans notre esprit de ce que nous voulons. Par exemple : si nous avons un examen ou un entretien, la plupart du temps nous penserons probablement à l’échec, en conséquence, c’est un échec que le subconscient concrétise. La peur de l’échec crée les expériences de l’échec.

Voici une technique pour vaincre la peur : « supposons que nous ayons peur de nager, commencer maintenant à rester assis, immobile, pendant cinq ou dix minutes, trois ou quatre fois par jour, mettons-nous dans un état de relaxation profonde. Imaginons maintenant que nous sommes entrain de nager, nous sentons la fraîcheur de l’eau et le mouvement de nos bras et de nos jambes, tout cela est une activité réelle vivante et joyeuse de l’esprit.

Il ne s’agit pas d’un simple rêve éveillé, nous comprenons que ce que nous vivons dans notre imagination sera développé dans notre subconscient. Nous serons obligés d’exprimer l’image que nous avons créé dans notre esprit profond. La prochaine fois lorsque nous nagerons, c’est la joie qui fera surface : c’est la loi du subconscient. Nous pouvons appliquer la même technique à d’autres peurs comme : les entretiens, les examens ou la prise de parole en public.

Leçon 3 : Comment visualiser vos objectifs

La façon la plus simple et la plus évidente de visualiser un objectif, est de le voir dans notre esprit de façon aussi vivante que s’il était vivant. Maintenant, nous pouvons nous demander : est-il possible de voir des choses qui n’existent pas encore ? et la réponse est « oui ». Bien sûr, nous pouvons voir les choses bien avant qu’elle n’existe. C’est ainsi que l’ordinateur ou le téléphone que nous utilisons en ce moment ont vu le jour. Quelqu’un l’a vu avant qu’il n’existe. Les architectes font cela tout le temps, ils voient le bâtiment dans sa forme complète avant même qu’il n’existe.

Il peut être laid ou beau et il est d’abord créé en tant que visualisation, ensuite il est donc possible de voir les choses avant qu’elles n’existent. En fait, il serait insensé de commencer quelque chose sans le visualiser et le voir d’abord dans notre esprit. Par exemple : imaginons que nous voyons un homme en train de construire quelque chose et que nous lui demandons ce qu’il construit et qu’il nous réponde : « je n’ai aucune idée de ce que je construis. Si je ne fais que mettre des briques les unes sur les autres en espérant que ce sera quelque chose de bien, vous appelleriez probablement la police pour qu’elle emmène ce fou afin qu’il ne se fasse pas de mal et qu’il n’en fasse pas aux autres, n’est-ce pas ? ».

Il n’est donc pas seulement possible, mais nécessaire de visualiser et de voir les choses avant qu’elles n’existent. Le meilleur moment pour visualiser notre objectif est avant d’aller dormir ou après la méditation. La raison en est que, lorsque, nous sommes dans un état de relaxation et de sommeil, le conflit entre l’esprit conscient et l’esprit subconscient est réduit, ce qui signifie que l’esprit subconscient a plus de facilité à travailler sur nos objectifs. Un autre avantage de la visualisation avant le sommeil est que : nous donnons une tâche à notre subconscient pour travailler pendant que nous dormons. Lorsqu’on va se coucher pour reposer, notre corps ne se repose pas, car notre cœur, nos poumons et tous nos organes vitaux fonctionnent pendant que nous dormons.

Si nous mangeons avant de dormir, les aliments sont digérés, nos ongles et nos cheveux continuent de pousser. De la même manière, notre subconscient ne se repose et ne dort jamais, il est toujours actif, contrôlant toutes nos forces vitales. Nous passons un tiers de notre vie entière à dormir et de nombreuses réponses à nos problèmes nous viennent lorsque nous sommes endormis. De nombreuses personnes célèbres ont compris cela et l’ont utilisée de manière très efficace pour trouver des solutions aux problèmes qu’elles rencontrent. Nicolas tesla et Albert Einstein ne sont que quelques-uns des nombreux exemples.

Leçon 4 : Comment recevoir les conseils de votre subconscient

Lorsque nous devons prendre une décision difficile ou lorsque nous ne voyons pas la solution à notre problème, commençons immédiatement à y réfléchir de manière constructive. Si nous sommes craintifs et inquiets, nous ne pensons pas vraiment. La véritable réflexion est exempte de peur. Voici une technique simple que nous pouvons utiliser pour recevoir des conseils sur n’importe quel sujet : « faisons taire notre esprit et calmons notre corps. Disons au corps de se détendre, concentrons nos pensées sur la solution à notre problème, essayons de le résoudre avec notre esprit conscient, pensons à la joie que nous éprouvons, rions ».

En trouvant la solution parfaite, ressentons le sentiment que nous aurions si la réponse parfaite était notre. Maintenant, laissons notre esprit jouer avec cette humeur de bonheur de manière détendue, puis en dormons-nous. À notre réveil, si nous n’avons pas la réponse, occupons-nous d’autres choses. Pendant que nous sommes préoccupés, il est possible que la réponse nous vienne à l’esprit. Nous n’obtenons pas toujours la réponse du jour au lendemain, alors continuons à le faire. Croyons que nous avons la réponse, maintenant ressentons la joie de la réponse.

La guidance se présente comme une intuition, une conscience intérieure, un sentiment fort qui nous pousse à faire certaines choses, suivons ses sentiments avec foi et ne doutons jamais de leur pouvoir. Dans le livre, il y a plusieurs excellents exemples montrant comment les gens ont utilisé cette technique pour trouver une réponse ou une solution à leurs problèmes. L’exemple le plus simple est celui qui est arrivé à l’auteur lui-même. Il raconte qu’il a utilisé cette technique pour retrouver sa bague perdue.

Après plusieurs répétitions, un jour il a eu l’intuition qu’il devait demander à son voisin Robert, mais cela n’avait aucun sens puisque Robert n’était qu’un enfant et qu’il n’y avait aucune chance qu’il sache où se trouve la bague. Malgré l’hésitation il a demandé à Robert et celui-ci a répondu « ah oui, je l’ai trouvé il y a quelques jours et je l’ai posé sur la table de la maison ». Comme quoi il faut toujours suivre son intuition.

Leçon 5 : Comment utiliser le subconscient pour pardonner

La vie nous pardonne toujours, elle nous pardonne lorsque nous nous coupons le doigt, en guérissant la blessure. Lorsque nous nous brûlons la main, elle nous donne une nouvelle peau et de nouveaux tissus. La vie n’a aucun ressentiment à notre égard, elle pardonne toujours mais, nous ne pouvons pas faire de même, nous nous sentons coupables pendant des années pour les choses que nous avons faites dans le passé. Nous blâmons sans cesse et nous nous sentons mal chaque fois que nous nous rappelons ce que nous avons fait ou dit.

Nous avons tous une ou deux choses que nous avons faites dans le passé, que nous regrettons et nous ne pouvons pas pardonner à nous-mêmes et aux autres. Nous avons peut-être dit quelque chose à nos parents qui les a beaucoup blessés, où nous avons fait quelque chose à notre ami, que nous n’aurions pas dû faire. Des années ont passé, mais nous nous sentons toujours mal. Si ce que je viens de décrire s’applique à vous, alors écoutez bien ceci : « les scientifiques nous disent que chaque cellule de notre corps est remplacée tous les onze mois, aussi bien physiquement que psychologiquement ».

Savons-nous ce que cela signifie ? « Cela signifie que nous renaissons tous les onze mois ». La personne qui nous a fait quelque chose de mal il y a des années, est littéralement morte. Maintenant, si nous souffrons encore pour les choses que nous avons faites il y a longtemps, alors nous blâmons une personne innocente. Mes champions, laissez-moi vous demandez ceci : « si vous pouviez revivre le même événement aujourd’hui, feriez-vous et diriez-vous les mêmes choses qu’il y a des années » ? Probablement pas, n’est-ce pas ? Si c’est le cas, ne serait-il pas logique de vous pardonner et d’arrêter de souffrir pour les erreurs d’une personne morte ?

Leçon 6 : Comment utiliser le subconscient pour guérir ?

Si nous créons une montre et qu’un jour, cette montre ne fonctionne plus. Nous savons comment la réparer, n’est-ce pas ? L’esprit subconscient est comme un horloger, il a créé notre corps et il sait exactement comment guérir et restaurer toutes les fonctions vitales de notre corps. Que nous soyons éveillés ou endormis, notre subconscient contrôle tous les processus de notre corps. Sans l’aide de notre esprit conscient notre cœur bat, nous respirons et autres. Si nous étions obligés de faire fonctionner les fonctions de notre corps avec notre esprit conscient, nous mourrions probablement en quelques minutes car le processus est très complexe.

La machine « cœur-poumon » utilisé pendant une opération à cœur ouvert est l’une des merveilles de la technologie médicale moderne, mais ce qu’elle fait est infiniment plus simple que ce que notre esprit subconscient fait 24 heures sur 24, tous les jours. Notre esprit conscient ne peut pas faire fonctionner notre corps mais, il peut faire obstacle à son bon fonctionnement. Si nous mettons une personne ordinaire dans un avion, elle ne saura pas comment piloter l’avion, mais elle saura certainement comment distraire le pilote et causer un problème.

De la même manière, les produits de l’esprit conscient tels que « l’inquiétude, l’anxiété, la peur et la dépression » interfèrent avec le fonctionnement normal du cœur, des poumons et de l’estomac et causent des problèmes. Le stress crée des problèmes pour le fonctionnement harmonieux de notre esprit subconscient. Lorsque nous nous sentons physiquement et mentalement perturbé, la meilleure chose à faire est de lâcher prise, de nous détendre et de ralentir les roues de notre processus de pensée. Commençons à garder la porte de notre esprit conscient, comme un garde-du-corps garde la porte.

Surveillons attentivement toutes les idées et les pensées qui tentent d’entrer et ne laissons entrer que les positives, nourrissons notre subconscient de penser d’harmonie, de santé et de paix. Et toutes les fonctions de notre corps s’amélioreront, gardons notre esprit conscient, occupé par la tante du meilleur et notre subconscient reproduira nos habitudes de pensée. Imaginons la fin heureuse où la solution à notre problème et ressentons le frisson de l’accomplissement. Le sentiment de santé produit la santé. Le sentiment de richesse produit la richesse.

Gardons cela à l’esprit, à tout moment. Notre subconscient accepte ce que nous ressentons comme étant vrai, l’idée dominante est toujours acceptée par notre subconscient. L’idée dominante devrait être : « la santé et la richesse » et non, la pauvreté ou la maladie. C’était la dernière leçon à retenir de ce livre.

Merci pour votre attention et j’espère que cet article vous a apporter beaucoup d’astuces pour utiliser votre subconscient et matérialiser tout ce que vous voulez dans votre vie. Quelle est la leçon qui a plus marqué ? dites-le-moi en commentaire et je serai ravi de vous lire.

Excellente journée à vous. Que Dieu vous bénisse. À bientôt

Blogueur & Infopreneur Camerounais Le dur travail bât le talent, lorsque le talent ne travaille pas dur. Namasté 🙏

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hello world.

This is a sample box, with some sample content in it.