Non classé

Le secret de la prospérité financière : la chèvre de ma mère de Ricardo KANIAMA

salut mes champions, je vous raconte aujourd’hui l’histoire : la chèvre de ma mère qui nous permettra de comprendre les mécanismes qui entraînent à la prospérité financière. La différence fondamentale entre les pauvres et les riches. Cette histoire est tiré du livre de la catégorie d’indépendance financière de Ricardo KANIAMA

Source : Amazon

C’est l’histoire d’un jeune nommé Ricardo. Son père était le propriétaire d’une ferme et des plantations de café. Il était un des hommes les plus riches de la région.

Ses enfants mangeaient de la viande à volonté et avaient une vie agréable. Malheureusement, lorsqu’il avait à peine 40 ans, suite à une brève maladie, le père de Ricardo décéda.

Selon la coutume du village, les héritiers légitime n’étaient pas l’épouse ou les enfants, mais la famille du décédé, les cousins paternels deviennent alors les propriétaires de la ferme et des plantations.

Par reconnaissance et par pitié, les héritiers offrent une chèvre à la mère de Ricardo et une autre à la coépouse de sa mère. Avec cette seule chèvre, les deux femmes et leurs enfants font retour à leur village natal.

Le début de cette vie est très dure pour les enfants qui, habitués à la viande, se sont retrouvés à manger des feuilles de manioc, des patates douces et des courgettes.

Ils demandent à leur mère de tuer la chèvre pour manger. Malgré les supplications des enfants, et la souffrance de ne pas les satisfaire, elle refuse en disant : je fais cela pour votre bien.

Source : cuisine toutCOMMENT

si vous ne mangez pas cette chèvre immédiatement, vous pouvez espérer manger de la viande à la longue.

Un beau matin, pour la grande joie de la famille, la chèvre donna naissance à une petite chèvre. Quelques mois plutard, ce fût le tour de deux jumelles. Grâce aux procréations des chèvres, la famille posséda un troupeau de chèvres et de boucs qui servaient alors aux besoins de la scolarité et de la viande de temps à autre.

Source : viandefumee.brussels

Le choix de l’autre coépouse et l’avenir de ses enfants ont été différents.

Confrontée aux difficultés initiales, elle s’est résolue à tuer et à manger sa chèvre sans attendre. Sacrifiée pour la satisfaction des besoins à court terme, cette chèvre n’a pu donc avoir une descendance.

Source : boucherie-enligne.fr

Lors de la visite au village, la coépouse était très étonnée de voir le troupeau de chèvres et pris conscience qu’en sacrifiant son animal, elle avait choisi la satisfaction immédiate au dépend d’un avenir heureux.

Source : MiiMOSA

Les cousins héritiers de la ferme, n’ont pas eu un futur heureux non plus. En pensant que la richesse qu’ils avaient, était sans fin, ils exterminaient très vite les animaux et les plantations et il n’avaient plus rien au bout de quelques années.

Source : Denis MERCK

Voilà ce qui était de cette histoire. Alors quelle leçon Ricardo KANIAMA a tiré de ça et ce que nous pouvons aussi apprendre ?

Cette histoire très simple a permis à Ricardo d’apprendre une grande leçon sur la richesse, qui lui a permis de devenir un grand homme d’affaires.

Après s’être transféré en ville, Ricardo pensait qu’avoir un diplôme, était suffisant pour avoir un avenir radieux. Mais trois ans après son diplôme en philosophie, il n’avait pas encore trouvé un emploi valable et gagnait l’équivalence de 15$ par mois. Il réalisa à 28 ans que son rêve de devenir riche, n’allait jamais se concrétiser et que tous ses efforts de jeunesse, orientés vers l’obtention des diplômes universitaires n’étaient pas une garantie de succès.

Que fait-il en ce moment ?

Ricardo arrive un jour à faire un parallélisme avec la chèvre de sa mère au village et les billets d’argent en ville.

La chèvre équivaut au capital, la richesse à l’argent. Puisque la chèvre coûte 50$, à chaque fois qu’il avait un billet de 50$, lui aussi possédait une chèvre. Et quand il dépensait cette somme pour une satisfaction immédiate, cela équivaut à tuer sa chèvre. Le cours de finance personnelle qu’il a appris est qu’il faut économiser 10% de ses revenus.

Après quelques plusieurs mois d’épargne et de dévouement, Ricardo arrive à cumuler 50$, l’équivalence de sa première chèvre.

Comment faire maintenant pour fructifier son billet de 59$ ?

A la différence de la chèvre, l’argent ne se multiplie pas de lui-même. C’est là où entre en jeu le deuxième principe de la finance personnelle : l’investissement

En investissant ses économies, on arrive à générer des intérêts.

En résumé, la propriété répond à une loi naturelle celle de l’épargne et de l’investissement

Source : Le Revenu

Pauvreté et richesse sont deux notions relatives qui n’ont rien à voir avec la quantité d’argent que l’on gagne.

Le pauvre est dominé par l’argent, il travaille dur pour en gagner, il n’a jamais assez pour subvenir à ses besoins.

Le riche quant à lui, domine l’argent. Qu’il travaille ou non, il a toujours assez pour vivre. C’est l’argent qui travaille pour lui. Il n’est donc pas obligé d’avoir un job précis.

Source : La Tribune Afrique

Les composantes de l’escalier du succès financier

L’escalier du succès financier est composé de quatre échelons :

  • Première catégorie : se sont des pauvres chroniques : ils dépendent plus que ce qu’ils gagnent.
  • Deuxième catégorie, se sont les pauvres équilibrés : ils dépensent tout ce qu’ils gagnent sans toutefois épargner. Quand leur revenu augmente, leur dépense augmente également.
  • Troisième catégorie, se sont les pauvres moyens : ils ne dépensent pas tout leur argent, ils économisent une partie pour une future dépense ou un projet spécifique, mais ne progressent pas, ils doivent continuer à travailler pour l’argent
  • Quatrième catégorie, se sont les riches : ils n’economisent pas seulement pour les besoins de consommation (voitures, maisons, voyages,…) Mais 10% de leur revenu est consacré à la construction de leur fond d’investissement. Ces fonds qui, à terme, vont travailler dur pour générer de l’argent, ainsi les riches n’ont pas besoins de travailler pour vivre.

mes Champions voilà enfin présenté l’histoire la chèvre de ma mère de Ricardo KANIAMA

Une histoire qui n’inspire beaucoup et me permets d’utiliser mes entrées en toute sécurité. Dites moi dans les commentaires comment vous la trouver et quelle est la méthode que vous utilisez pour multiplier vos avoirs (argents)

Namasté 🙏

coach éducatif, formateur, auteur, conférencier, autodidacte, entrepreneur et blogueur Camerounais. "passionné de lecture et d'innovation, j'ai lu des livres qui m'ont permis de changer ma manière de voir les choses et de concrétiser certains rêves en réalité. Je souhaite à travers ce blog (joelpro-motivation.com) partager mon expérience et les résumés de ces livres qui ont changer ma vie sur les plans (spirituel, psychologique, économique, etc.) avec tous ceux qui aimeraient aussi prendre la décision de changer. en une phrase, ce blog vous permettra de "faire ressortir la meilleure version de vous-même" afin d'atteindre vos objectifs et de rester motiver en tout temps Le dur travail bât le talent, lorsque le talent ne travaille pas dur. Namasté 🙏

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *